Thursday, March 01, 2012

Infuser un Oolong de haute montagne en gaiwan

Ces 2 vidéos ci-dessous vous montrent comment je prépare un Oolong frais avec un gaiwan.

Première infusion


Seconde infusion


J'aurais pu infuser ces feuilles un peu plus court la seconde fois. La vidéo et mon monologue m'ont un peu distrait! Mais c'est une preuve de qualité quand un Oolong ne devient pas amer, mais simplement plus concentré. Et j'ai encore tiré deux autres infusions de ces feuilles:

8 comments:

Chadeairen said...

Merci pour ces vidéos très intéressantes et assez reposantes. J'ai une question sur la prise en main du gaiwan. Je n'arrive toujours pas à le prendre par le haut comme sur la vidéo sans me brûler, j'ai donc tendance à l'attraper par le dessous en gardant la soucoupe et en posant le pouce sur le couvercle (ce qui ne donne pas un thé moins bien, c'est juste moins esthétique).
Suis-je simplement douillet (c'est possible) où y a t'il un moyen de l'attraper sans se brûler ?

William said...

Merci Stéphane pour ces deux vidéos qui respirent la sérénité.

Pourquoi n'utilises tu pas de Cha Hai pour avoir des tasses homogènes?

Amitiés
William

Stephane said...

Merci pour vos questions.

Pour le prendre par le haut sans se bruler, il faut que les doigts ne touchent que le fin rebord du gaiwan. Aussi, tu éviteras de le remplir à ras-bord.

Je n'utilise pas de Cha Hai, car les transvasements multiples créent des pertes de chaleur. C'est vrai que cela demande un peu plus d'attention et de dextérité, mais n'est-ce pas aussi le sens du gongfu cha?

Je suis heureux que vous trouviez ces vidéos reposantes, mais pas trop ennuyantes!

Claude said...

Merci Stéphane, ces vidéos sont tellement parlantes qu'elles valent toutes les explications !

J'ai maintenant l'entraînement nécessaire pour tenir le gaiwan sans me brûler. Par contre il est vraiment difficile d'évaluer le temps d'infusion. Ces surprises font partie du bonheur d'un Gongfucha réussi.

Une autre "école" préconise de ne pas remettre le couvercle du gaiwan entre deux infusions, afin de ne mouiller les feuilles avec les gouttelettes de condensation. Qu'en penses-tu ?

Amicalement.

Stephane said...

Merci Claude,
Pour les Oolongs de haute montagne, la chaleur des feuilles est plus importante que l'infusion d'une ou 2 gouttelettes.
Pour le thé vert ou des feuilles plus fragiles, par contre, j'enlève le couvercle.

Claude said...

Couvercles et thés : j'ignorais ce détail. Merci !
Claude

Hélène said...

J'ignorais également le détail des feuilles couvertes ou non !
Hum .... cette information orienterait alors également le choix d'un gaiwan ou d'une théière.
Tes vidéos, Stéphane, sont très bienvenues car le fait de t'observer nous guide également dans la réalisation maitrisée du Gong Fu Cha tout en dégustant un savoureux moment de détente !

Stephane said...

Merci Hélène